Nu féminin, 1932
Sanguine et gouache sur carton bleu
58 x 47 cm
Monogrammé et daté en haut à droite : DIX 1932

PROVENANCE

Collection privée, Berlin.


BIBLIOGRAPHIE

Galerie Wolfgang Ketterer, Munich, catalogue de vente, 24 mai 1976, illustré sous le n°402, p.46.
Galerie Gerda Bassenge, Berlin, catalogue de vente, 1-6 novembre 1976, n°1358, p.220.
Ulrike Lorenz, Otto Dix : Das Werkverzeichnis der Zeichnungen und Pastelle, Tome III, Weimar, 2003, illustré sous le n°NSk 12.3.17, p.1459.


Demande d'informationsOTTO DIX - Nu féminin, 1932
ÊTRE NOTIFIÉ DES NOUVELLES ŒUVRES DE L'ARTISTEOTTO DIX - Nu féminin, 1932

BIOGRAPHIE

Untermhaus 1891 - Singen 1969

Initié à l'art dès son plus jeune âge par sa mère, Otto Dix suit une formation à l'École des arts appliqués de Dresde entre 1909 et 1914 où il s'essaye à différentes esthétiques : cubisme, futurisme, dadaïsme...
Lors de la Première Guerre mondiale, Otto Dix est envoyé sur le front. Ses croquis saisis dans les tranchées, combinés aux souvenirs de scènes auxquelles il a pu assister, lui servirent à la réalisation de nombreuses œuvres sombres marquées par un réalisme cru. En témoigne son ensemble de cinquante eaux-fortes intitulées La Guerre.
Dans les années 1920, Otto Dix rejoint le groupe de la Nouvelle Objectivité qui prône une peinture réaliste et figurative à connotation sociale ; en ce sens, proche de l'expressionnisme auquel Dix fut rattaché.
En 1933, l'arrivée d'Hitler au pouvoir contraint Dix a quitté son poste de professeur qu'il occupait à l'Académie des Beaux-Arts de Dresde depuis 1926.
Considéré comme un artiste dégénéré, certaines de ses œuvres sont alors présentées lors de l'exposition de 1937 à Munich tandis que d'autres sont brûlées. Pour autant, Dix continue de peindre, essentiellement des paysages. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, son œuvre témoigne des souffrances et traumatismes de la guerre par le biais d'un réalisme exacerbé et l'usage d'allégories. De nos jours, ses œuvres sont visibles dans les plus grands musées : le MoMA, le Centre Pompidou ou encore le Kunstmuseum à Bâle.

Newsletter

Suivez l'actualité de HELENE BAILLY GALLERY en vous inscrivant à la newsletter.


S'abonner
Demande d'informations
Annuler