CHU TEH-CHUN 1920-2014

Biographie

Chu Teh-Chun, né en 1920 à Baitou Zhen dans le Xian de Xiao en Chine, grandit dans une famille de médecins et collectionneurs de calligraphies et peintures japonaises. À l’âge de 15 ans, il intègre l’Ecole des beaux-arts de Hangzhou. Pendant son temps libre, il s’intéresse au style traditionnel chinois et réalise alors plus de 500 aquarelles du lac de l’Ouest. Cependant, son école ne propose aucun cours sur l'art traditionnel chinois, il doit donc se tourner vers la peinture occidentale. 

Lors de la guerre sino-japonaise, Chu Teh-Chun est nommé professeur à l’Université de Nankin. En 1942, il devient professeur titulaire. 

En 1950, il devient professeur à l’école d’industrie, section architecture, à Taipei. En 1951, il y est professeur à l'université normale nationale où il enseigne la peinture occidentale.

En 1955, le peintre et sa femme, Tung Chi-Chao, débutent un voyage pour l’Europe. Ils tombent amoureux de Paris et décident alors de s'y installer. 

Maître de l'abstraction lyrique, notamment du paysagisme abstrait, Chu Teh-Chun commence à avoir une certaine notoriété en France à la fin des années 1950. En 1964, son succès ne fait que s’étendre lors de l’exposition Carnegie Museum of Arts de Pittsburg, de Jérusalem et d’Athènes. Il participe également à la Biennale de Sao Paulo en 1969. 

Au milieu des années 70, il renoue avec la calligraphie, sa passion d’enfance. 

En 1983, il est choisi pour faire partie du jury de l’Université de Hong Kong. Cela lui permet de voyager à Pékin où il sera invité à l’Union des Artistes de Chine. En l’honneur de son œuvre, le musée national d’histoire de Taipei organise la première exposition rétrospective de Chu Teh-Chun. 

En 1997, il est élu membre de l’institut des beaux-arts dans la section peinture. 

Une autre exposition rétrospective est organisée, de 1997 à 1998, par l’Association française d’action artistique au Musée des Beaux-Arts Pékin, Hong Kong, Kaohsiung et Taipei. 

En 2002, il réalise La Symphonie festive pour l’opéra de Shanghai, l'œuvre sera accrochée dans le hall de l'opéra. 

Entre 2006 et 2008, il commence à s'intéresser à la céramique et travaille alors à la manufacture nationale de Sèvres. Il mélangera les cultures avec la base de porcelaine chinoise blanche, le bleu cobalt des persans et l’or traditionnel européen en ajoutant des motifs de la dynastie Song. Il expose 56 vases nommés "De neige, d’or et d’azur" au musée Guimet à Paris en Septembre 2009. 

 Chu Teh-Chun décède en mars 2014 à Paris. 

Œuvres
Vidéo