ALEXEJ VON JAWLENSKY

Jacinthes, 1902
Huile sur toile
61,5 x 48,6 cm
Signé en bas à droite : A.Jawlensky. Inscrit au dos : 1902 Stilleben mit 2 Hyazinthent

PROVENANCE

Frankfurter Kunstkabinett Hanna Bekker vom Rath, Francfort-sur-le-Main.
Bank für Gemeinwirtschaft, Francfort-sur-le-Main, acquis en 1967.
Frankfurter Kunstkabinett Hanna Bekker vom Rath, Francfort-sur-le-Main.
Collection privée, Allemagne, acquis du précédent.
Collection privée par descendance.


EXPOSITIONS

9.Katalog 1966, Gemälde, Aquarelle, Zeichnungen, Druckgraphik und Plastik des XX. Jahrhunderts, Frankfurter Kunstkabinett Hanna Bekker vom Rath, 1966, catalogue d'exposition, répertorié sous le n°88.
Alexej Jawlensky, Francfort-sur-le-Main/Hambourg, Kunstverein, 16 septembre - 22 octobre 1967, catalogue d'exposition, illustré sous le n°108.


BIBLIOGRAPHIE

Frankfurter Kunstkabinett, 9.Katalog 1966, Gemälde, Aquarelle, Zeichnungen, Druckgraphik und Plastik des XX. Jahrhunderts, Francfort-sur-le-Main, 1966,
illustré en couleur sous le n°88.
Hambourg Kunstverein & Frankfurt Kunstverein, Alexej von Jawlensky, 1967, illustré sous le n°108.
Clemens Weiler, Alexej von Jawlensky, Köpfe, Gesichte, Meditationen, Hanau, 1970, répertorié sous le n°1286, p.156.
Maria Jawlensky, Lucia Pieroni-Jawlensky et Angelica Jawlensky, Alexej von Jawlensky, Catalogue Raisonné of the Oil Paintings, Tome I, Londres, 1991, illustré en couleurs sous le n°48, p.88.


Demande d'informationsALEXEJ VON JAWLENSKY - Jacinthes, 1902
ÊTRE NOTIFIÉ DES NOUVELLES ŒUVRES DE L'ARTISTEALEXEJ VON JAWLENSKY - Jacinthes, 1902

BIOGRAPHIE

Torjok 1864 - Wiesbaden 1941

Alexej von Jawlensky est un peintre russo-germanique, né en 1864 et mort en 1941. Fils d'un colonel de l'armée impériale, il voyage beaucoup à travers la Russie. En 1880, alors qu'il étudie à l'École des Cadets de Moscou, il assiste à l'Exposition Mondiale et a une révélation artistique. La mort de son père lui impose cependant de suivre une carrière militaire, qui s'avérera bénéfique, puisqu'en poste à Moscou, il connait l'émulsion artistique qui traverse la ville à cette époque. Dès lors, il peint de nombreux paysages de steppes tatares et étudie à l'Académie Impériale des Beaux-Arts de Saint Petersbourg. En 1890, il se lie d'amitié avec Marianne von Werefkin, élève du peintre réaliste et romantique Ilya Repine, tous deux possédant une réputation déjà établie en Russie. A Munich, après avoir quitté l'armée, il rencontre Kandinsky, avec qui il noue une solide amitié. Alors qu'il séjourne en France, il connait Diaghilev, qui l'introduit auprès du Salon d'Automne, pour lequel il expose six toiles en 1905. C'est à cette époque qu'il fait la connaissance de Matisse. À Munich, il rencontre Paul Sérusier et s'initie au courant Nabi. Avec Kandinsky, Werefkin et Münter, il fonde la Neue Künstlervereinigung München (Nouvelle Association des Artistes de Munich) ou NKVM et expose au sein de ce groupe à la galerie Thannhauser de Munich. Exilé en Suisse au début de la guerre comme beaucoup d'autres artistes de son temps, il développe vers la fin de sa vie un style qui se rapproche du dépouillement. 

Newsletter

Suivez l'actualité de HELENE BAILLY GALLERY en vous inscrivant à la newsletter.


S'abonner
Demande d'informations
Annuler