AUGUSTE CHABAUD

Couple entrant au Rat mort, circa 1907
Huile sur carton
67,5 x 52,5 cm
Signé en bas au centre : Chabaud
Certificat d'authenticité délivré par M. Patrice Leoni Chabaud, petit-fils de l'artiste en date du 30 juin 2016.

EXPOSITIONS

Auguste Chabaud, Aix-en-Provence, 1960, n°54.
Auguste Chabaud : La ville de jour comme de nuit, Paris 1907-1912, Musée Cantini, Marseille, 24 octobre 2003 - 1er février 2004.
Chabaud : Fauve et expressionniste, 1900-1914, Musée Paul Valéry, Sète, 15 juin - 28 octobre 2012, n°42.
L'expressionnisme, Fondation Pierre Arnaud, Suisse, 2 février - 20 mai 2018.


BIBLIOGRAPHIE

Auguste Chabaud : La ville de jour comme de nuit, Paris 1907-1912, Catalogue d'exposition, Musée Cantini, Marseille, Édition des Musées Nationaux, 2003, illustré en couleur sous le n°129, p.159.
Chabaud : Fauve et expressionniste, 1900-1914, Catalogue d'exposition, Musée Paul Valéry, Sète, 2012, illustré sous le n°42, p.106 et p.283.


Demande d'informationsAUGUSTE CHABAUD - Couple entrant au Rat mort, circa 1907
ÊTRE NOTIFIÉ DES NOUVELLES ŒUVRES DE L'ARTISTEAUGUSTE CHABAUD - Couple entrant au Rat mort, circa 1907

BIOGRAPHIE

Nîmes 1882 - Graveson 1955

Peintre provençal par excellence, Auguste Chabaud adopte une esthétique située entre fauvisme et expressionisme. Elève de Pierre Grivolas à l'École des Beaux-Arts d'Avignon, Auguste Chabaud s'exile par la suite à Paris en 1899 et fréquente les Académies Julian et Carrière. Pour des raisons financières, l'artiste doit quitter Paris en 1901 et s'engage dans la marine marchande comme pilotier. De retour à Paris en 1907 après avoir effectué son service militaire en Tunisie (1903-1906), il expose au Salon des Indépendants et au Salon d'Automne aux cotés des principaux protagonistes du mouvement fauve. Ses toiles de cette période dépeignent parfaitement la vie nocturne parisienne : cabarets, cafés, théâtres, lupanars où les teintes de couleurs vives (jaune, rouge) côtoient les couleurs de la nuit (bleu marine, noir).

Malgré l'effervescence de la capitale et ses nombreuses participations aux Salons, Auguste Chabaud reste fidèle à sa Provence natale notamment à Graveson dans les Alpilles où il s'installe définitivement à son retour de la guerre en 1919. Il dira dans une lettre adressée à René Jean en 1928 :" Vous avouerai-je que je n'ai mis les pieds à Paris depuis mon retour de guerre. J'ai l'air d'y mettre de l'obstination, voire du parti pris. Il n'en est rien. (...) Retour de guerre, je comptais y retourner, mais les évènements de ma vie ont contribué à me stabiliser ici où j'ai une femme et quatre gosses. Alors je me dis : Pourquoi en sortir, puisqu'il faudra y rentrer".

Newsletter

Suivez l'actualité de HELENE BAILLY GALLERY en vous inscrivant à la newsletter.


S'abonner
Demande d'informations
Annuler