MARCEL DUCHAMP

Nu assis, 1910-1911
Huile et gouache sur carton
52 x 37,5 cm
Dédicacé, signé et daté en bas à droite : à Poléon, cordialement ; Marcel Duchamp 11
Copie du certificat d'authenticité délivré par Mme Jacqueline Matisse Monnier en date du 10 décembre 2016. Cette oeuvre est répertoriée sous le n°10.693D dans les Archives de l'Association Marcel Duchamp.

Demande d'informationsMARCEL DUCHAMP - Nu assis, 1910-1911
ÊTRE NOTIFIÉ DES NOUVELLES ŒUVRES DE L'ARTISTEMARCEL DUCHAMP - Nu assis, 1910-1911

BIOGRAPHIE

Blainville-Crevon 1887 - Neuilly-sur-Seine 1968

Inventeur du ready-made, Marcel Duchamp détone par sa carrière unique. Élevé dans une famille d'artistes, Marcel Duchamp peint ses premières toiles à l'âge de dix ans.
Au début des années 1900, période qui voit l'éclosion de nombreux mouvements parmi lesquels le fauvisme et le cubisme, Marcel Duchamp s'installe à Paris. Imprégné de ces deux mouvements, il semble cependant surtout se rapprocher du cubisme dont il apprécie la façon de réinventer la réalité plutôt que de la représenter telle qu'elle nous est donnée à voir. Ce précepte le guidera surement à l'élaboration de son Nu descendant l'escalier (1912) qui n'est pas sans rappeler l'esthétique cubiste dans son souhait de rendre simultanément les différents aspects du nu, mêlée au futurisme dans la décomposition du mouvement et dans l'impression de dynamisme qui émane de l'œuvre. Cette toile sera refusée au Salon des Artistes Indépendants et suscitera une déferlante de moqueries lors de son exposition à l'Armory Show à New York en 1913. Cette même année, Marcel Duchamp se met à produire ses premiers ready-mades ; ces objets ordinaires hissés au rang d'œuvres d'art du fait de la seule volonté de l'artiste. Il produit ainsi Roue de bicyclette en 1913, Porte-bouteilles en 1914 et le plus connu d'entre eux, Fontaine en 1917.
À compter des années 1920, alors qu'il partage son temps entre la France et les États-Unis où il s'est installé en 1915, Marcel Duchamp s'essaie à des expériences cinématographiques avec notamment Anémic Cinéma (1926) qu'il signe de son nom féminin ficitif, Rrose Selavy. Sa production artistique s'amenuise dans les années 1930. Ce n'est qu'en 1950, notamment grâce à Robert Rauschenberg que son œuvre est redécouverte. En 1963, une grande rétrospective lui est consacrée au Pasadena Museum of Art's, soulignant l'importance qu'il a revêtu dans l'évolution de l'art et de sa définition au XXe siècle.

Newsletter

Suivez l'actualité de HELENE BAILLY GALLERY en vous inscrivant à la newsletter.


S'abonner
Demande d'informations
Annuler