NICOLAS DE STA╦L

 Saint-Pétersbourg 1914 - Antibes 1955

Orphelin, Nicolas de Staël est confié par sa marraine à une famille de Bruxelles en 1922. Il étudie à l'Académie royale des sciences et des arts de Belgique (1932).

Dans les années 1930, il voyage à travers l'Europe, vit à Paris en 1934 puis au Maroc en 1936. Il rejoint la Légion étrangère en 1939 et est démobilisé en 1941.

A partir de 1942, de Staël rompt avec la peinture classique, figurative, pour une abstraction radicale. Pendant dix ans, il travaille une pâte surnourrie d’huile, l’alourdissant ou l’allégeant, à l’aide de couteaux, de truelles ou même de taloches à mortier. Il vit alors à Nice où il rencontre Alberto Magnelli, Jean Arp, Sonia Delaunay et Robert Delaunay qui inspirent ses premières peintures abstraites, les Compositions.

Sous l'occupation nazie, de Staël rencontre Braque et une première exposition de ses œuvres est organisée en 1944 avec Kandinsky et Magnelli. Il connait un grand succès aux États-Unis et en Angleterre au début des années 1950 mais en 1953 une dépression l'isole dans le sud de la France puis à Antibes, où il se suicide le 16 mars 1955.

En savoir plus