EMIL FILLA

Chropyne 1882 - Prague 1953

Les oeuvres d'Emil Filla sont rares en France. Malgré un séjour marquant à Paris en 1909-1910, qui lui permet de découvrir Picasso et Braque, l'artiste tchèque passe la plus grande partie de sa carrière dans son pays d'origine où il acquiert un statut d'artiste majeur. Avant-gardiste, il est l'un des tout premiers peintres à mener son art vers la modernité. C'est en effet dans les premières années du XXème siècle que Filla entre à l'Ecole des Beaux Arts de Prague. Il complètera sa formation par un voyage en Allemagne, aux Pays-Bas et en Belgique.

Avec ses camarades d'école, il fonde vers 1907-1908, le groupe des huits "Osma" marqué par le fauvisme et l'expressionnisme allemand. La découverte du cubisme changera sa manière de voir la peinture. Il connaissait déjà Cézanne et sa conception de l'espace, mais sous l'influence de Picasso, il atteindra dès lors une réelle perfection technique avec un rendu parfait du volume et de l'aspect matériel des objets.
Les natures mortes deviennent d'ailleurs rapidement son sujet préféré.

La Première Guerre mondiale l'oblige à abandonner son second voyage en France et le contraint à se replier en Hollande. Heureux hasard, il découvre grâce aux oeuvres des maîtres de l'école du Nord, un traitement renouvelé de la matière ainsi que de la couleur. Peu à peu, sa palette se rehausse pour donner naissance après 1925 à des oeuvres bien plus expressives, abandonnant la rigueur formelle pour plus de sentiment, à l'image de notre "Nature morte au violoncelle" de 1926, où les couleurs vives s'unissent à une matière épaisse et vivante.

L'art d'Emil Filla, comme celui de ses compatriotes Kubista, Prochazka ou Capek, imposera le cubisme comme peinture officielle en Tchécoslovaquie à partir de 1918.

En savoir plus