ZAO WOU-KI

Pékin 1920 – Nyon 2013

 

Artiste à la double nationalité (franco-chinoise), l'oeuvre de Zao Wou-Ki mêle styles artistiques occidental et oriental. Né au sein d'une famille d'intellectuels, Zao Wou-Ki apprend à l'âge de dix ans, l'art de la calligraphie auprès de son grand-père. En 1935, il entre à l'École des Beaux-Arts de Hangzou où il étudie pendant six ans le dessin, la peinture à l'huile mais aussi la peinture traditionnelle chinoise. Influencé par Cézanne, Renoir, Matisse ou encore Picasso, il décide de partir à Paris en 1947. Là-bas, il passe ses journées à contempler les grands maîtres exposés au Louvre, fréquente l'Académie de la Grande Chaumière et s'installe dans le quartier des peintres à Montparnasse dans un petit atelier voisin de celui d'Alberto Giacometti. Il s'entoure de nouveaux amis, artistes d'horizons différents : les Américains Sam Francis, Norman Bluhm et Joan Mitchell, le Canadien Jean-Paul Riopelle, la Portugaise Maria Elena Vieira da Silva, l'Allemand Hans Hartung et le Français Pierre Soulages.
Ses oeuvres figurent dans les collections de la Tate Modern à Londres et du musée Guggenheim et du MoMA à New York. Plus récemment, une grande exposition sur son oeuvre a eu lieu en 2018-2019 au Musée d'Art Moderne de la ville de Paris.

En savoir plus