MANUEL CARGALEIRO

Vila Velha de Rodão, 1927

 

Manuel Cargaleiro, artiste portugais, commence ses premières expériences artistiques en 1945. Il rejoint les cours de géographie et de sciences naturelles à la Faculté des Sciences de l’Université de Lisbonne, qu’il abandonna pour se consacrer à temps plein aux arts.

 

En 1952, il réalise sa première exposition personnelle au Palais Foz à Lisbonne. Il enseignera deux ans plus tard à l’École des Arts Décoratifs António Arroyo. C’est également l’époque où il fréquente le Café Gelo du Rossio, où se constituait le « Groupe du Gelo », qui comprenait de jeunes artistes liés au mouvement surréaliste - Mario Cesariny, Luiz Pacheco et Ernesto Sampaio en faisaient notamment partie. Il fréquentait également le groupe d’intellectuels « A Brasileira », connu comme étant le café des artistes et des rencontres littéraires.

 

Il étudie la céramique à Florence, Rome et Faenza, grâce à un programme de bourses d’études offertes par le gouvernement italien. En 1958, il rejoint un autre projet dans la même discipline à Gien, cette fois financé par la Fondation Calouste Gulbenkian. Il réalise des carreaux de faïence, l’Azulejo, dont il deviendra le véritable maître ; un art, qui a toute son importance aujourd’hui encore au Portugal et en Italie.

 

Manuel Cargaleiro réalise, à partir du début des années 50, de grandes compositions murales. Sa passion l’amène à déménager en France en 1957, pays qui devient alors sa seconde patrie. Il est influencé par les artistes de l’École de Paris, qui fait évoluer son art auprès de l’avant-garde parisienne (Delaunay, Ernst, Vasarely, Klee, etc.). Son art se construit sur des échanges constants entre céramique et peinture. Ses compositions se basent sur des modules géométriques et une gamme de couleurs primaires, pourtant très riche en nuances, suggérant le mouvement dans l’espace. Si la peinture et l’importante œuvre graphique sont les expressions de valeurs intimes, la céramique murale joue un rôle social.

 

Manuel Cargaleiro accède à la commande publique, en France notamment par le Ministère de la Culture, au Portugal et en Italie ; l’artiste réalise, à Paris, des fresques pour la station du métro Champs-Elysées Clémenceau en 1995, il travaille également pour le Musée de Vietri. Il reçoit reconnaissance et honneur tant en France que dans son pays natal (Officier des Arts et des Lettres, Grande-Croix de l’Ordre du Mérite).

 

Le 31 janvier 1990, il créé à Lisbonne la Fondation Manuel Cargaleiro à laquelle il a offert un vaste ensemble de ses œuvres et une collection constituée d’objets de thématiques diverses. En 2004, a lieu l’inauguration de la Fondation-Musée « Museo Artistico e Industriale Manuel Cargaleiro » à Vietri sul Mare en Italie, auquel l’artiste a fait don de très nombreuses œuvres. Ce lieu est un centre important pour l’art de la céramique et les travaux de nombreux céramistes internationaux y sont présentés. Il recevra en 1999, le 1er Prix du premier Grand Prix International « Viaggio attraverso la Ceramica » de Vietri sul Mare.

 

En 2015, la Fondation-Musée « Museo Artistico e Industriale Manuel Cargaleiro » sera transférée à Ravello, Italie.

Il inaugure en 2005, le Musée Manuel Cargaleiro à Castelo Branco au Portugal.

À l’automne 2016 sera inauguré à Seixal, près de Lisbonne, de l’autre côté du Tage, le Musée « Oficina de Artes - Manuel Cargaleiro » élaboré en collaboration avec l’architecte Álvaro Siza Vieira. Ce projet est à l’initiative de la Mairie de Seixal en collaboration avec la Fondation Manuel Cargaleiro.

 

Manuel Cargaleiro vit et travaille entre la France, le Portugal et l’Italie.

En savoir plus