FRANTISEK KUPKA

Opocno 1871 - Puteaux 1957

Frantisek Kupka commence sa formation artistique en 1887 à l'académie de Prague, auprès de Frantisek Sequens qui est fortement influencé par le mouvement nazaréen. L'artiste quitte l'académie de Prague en 1891 pour celle de Vienne où il travaillera jusqu'en 1893 avec le professeur Eisenmenger. En 1894, Kupka voyage à Londres et en Scandinavie, puis s'installe en 1895 définitivement à Paris. Tout comme Lyonel Feininger et Marcel Duchamp, Frantisek Kupka travaille à ses débuts comme caricaturiste et dessinateur. Il réalise des dessins pour diverses revues de mode ou satiriques, crée des affiches et des illustrations de livres.
Il déménage en 1905 vers la banlieue parisienne, à Puteaux. Il y fait la connaissance de Jacques Villon qui l'introduira en 1910-1911 auprès d'un cercle d'artistes auquel appartiennent entre autres Marcel Duchamp, Robert Delaunay, Fernand Léger et Francis Picabia. On y discute des questions de forme du Cubisme et du Futurisme, ainsi que des rapports entre peinture et musique.
L'œuvre de Frantisek Kupka change alors fondamentalement : il est le premier artiste en France à faire le pas de l'Art nouveau à l'abstraction. L'acceptation de l'ornement en tant qu'élément autonome de l'art nouveau l'amène à se détacher définitivement de la forme naturelle. Le groupe autour de Villon expose en 1912 au Salon d'automne à Paris pour la première fois sous le nom de « Section d'Or ». Frantisek Kupka y présente ses peintures abstraites, attribuées à l'orphisme grâce à leur lien étroit avec la musique.
En 1914, l'artiste se porte volontaire pour le front de la Somme. Il accepte en 1918 un poste à l'université de Prague, en tant que professeur invité pour deux ans.
En 1931, l'artiste fait partie des membres fondateurs du groupe Abstraction-Création, avec Hans Arp, Jean Hélion, Auguste Herbin, Georges Valmier et Georges Vantongerloo, et devient membre de son comité directeur. D'importantes expositions au musée du Jeu de Paume à Paris ont lieu durant cette période. Frantisek Kupka passe la Deuxième Guerre mondiale à Beaugency et retourne après la libération immédiatement à Puteaux. L'année 1946 voit la première grande rétrospective de l'artiste, tenue à Prague à l'occasion de ses 75 ans. En 1955, Kupka participe à la première édition de documenta à Kassel.
Le 21 juillet 1957, il meurt à Puteaux. Dès l'année suivante, une grande rétrospective a lieu au Musée d'Art moderne de Paris où une salle entière est consacrée à l'artiste.

En savoir plus