ALEXANDER CALDER

Lawnton 1898 – New York 1976

Alexander Calder est né en 1898 en Pennsylvanie au sein d'une famille d'artistes. Doué pour la mécanique et les volumes, il suit une formation en Génie Mécanique au Stevens Institute of Technology à Hoboken dans le New Jersey et sera diplômé en 1919.

En 1923, Calder décide de se consacrer entièrement à l'art et étudie la peinture et le dessin à l'Art Students League de New York. En parallèle, il débute en tant qu'illustrateur pour la presse, notamment pour la National Police Gazette et réalise sur commande l'illustration des spectacles du cirque Ringling Brother’s and Barnum & Bailey qui marquera le début de sa fascination pour le cirque.

En 1926, l'artiste s'installe à Paris, dans le quartier de Montparnasse et étudie à l'Académie de la Grande Chaumière. Au printemps 1927, Calder réalise un cirque miniature composé de figures faites de fils de fer, de bois et de tissus qu'il met en scène dans des performances, jouant à la fois le rôle de maître de cérémonie, de chef de piste et de marionnettiste en faisant fonctionner manuellement le mécanisme. D'abord destinée à ses proches, l'engouement autour de l'oeuvre se fait grandissante ; de plus en plus d'artistes parisiens viennent lui rendre visite et admirer son oeuvre. Parallèlement, il côtoie de nombreux artistes avant-gardistes tels que Joan Miró, Jean Arp ou encore Marcel Duchamp. En 1930, après avoir visité l'atelier de Piet Mondrian, Calder abandonne la sculpture figurative pour adopter un langage sculptural entièrement abstrait et coloré.

En 1931, il rejoint le groupe Abstraction-Création qui réunit Piet Mondrian, Hans Arp, Robert Delaunay et Jean Hélion. Utilisant ses connaissances en ingénierie, l'artiste entreprend des sculptures cinétiques que Marcel Duchamp qualifiera de « mobiles », et qui seront exposés pour la première fois à la Galerie Vignon, à Paris en 1932. Représentantes aujourd'hui de l'accomplissement de son art, ces constructions parfaitement équilibrées sont composées de pièces de bois sculptées ou de morceaux de métal reliés par du fil de fer et se balancent légèrement en fonction de la force de l'air et de la pesanteur. Bien qu'elles se soient complexifiées au fil des années, un sentiment unique de grande poésie et de légèreté ludique perdure.
Outre ses sculptures, son art s'étend également dans le graphisme, la peinture, la scénographie, l'illustration de livres, ainsi que dans la confection de bijoux.
Calder meurt en 1976.


En savoir plus