ROBERTO MATTA

Santiago du Chili 1911 - Rome 2002

Artiste chilien, Roberto Matta Echaurren est né à Santiago du Chili en 1911 et meurt en 2002 près de Rome.

Après des études d'architecture dans son pays natal, il s'installe en France à partir de 1933 et rejoint l'atelier du Corbusier. Il entreprend de nombreux voyages, en Espagne, en Scandinavie ou à Londres, et rencontre Henry Moore, Roland Penrose, Alvar Aalto ou encore René Magritte.

Lorsqu'il découvre le travail de Matta, Salvador Dali le présente à André Breton. Matta est alors initié au surréalisme et s'éloigne du rationalisme corbuséen. Lors d'un séjour au château de Chemillieu, il rencontre Yves Tanguy, qui aura une influence considérable sur son style. A partir de cette époque Matta explore l'écriture automatique : appliquant la couleur avec un chiffon au préalable, il laisse la couleur même décider du tracé pictural.

Exilé à New-York au côté de Marcel Duchamp, il expose dans la galerie surréaliste Julien Levy. Aux Etats-Unis, il se passionne pour les nouvelles théories scientifiques et expérimente la peinture phosphorescente. Celle-ci donne à ses toiles la possibilité de changer selon l'éclairage. Il reçoit notamment Jackson Pollock dans son atelier.

Après s'être installé en Italie, Matta retourne au Chili et participe au premier Congrès Culturel à La Havane en 1968. Néanmoins, le coup d'Etat du général Pinochet en 1973 l'oblige à rompre avec ses racines chiliennes et à retourner en Italie. Cette séparation sera, pour Matta, un élément déterminant dans l'affirmation de son style et il dira lui-même : "C'est cet exil qui a déterminé toute ma vie, entre deux cultures. Mon travail est un travail de séparation. [...] De l'exil, je suis passé à l'"Ex-il", quelque part entre le connu et l'inconnu, entre la réalité et l'imaginaire. Là où commence la poésie."

En savoir plus